Le Blog de La Team Web

Ne dites plus jamais « je veux être 1er en référencement naturel »

[fa icon="calendar"] 17 févr. 2016 12:33:39 / par Silvia Randon

Silvia Randon

Ne dites jamais "je veux être 1er en référencement naturel"

Comme tout le monde – enfin tout le monde qui a un business sur le Web – vous voulez être premier en référencement naturel. Ce qui, souvent, signifie pour vous être premier dans Google. Dans ma carrière, je ne compte plus le nombre de fois où un client nous a demandé « une prestation pour remonter dans Google ». Traduisez : « pas un truc long ni cher hein, je vous laisse les clés du site, vous faites votre cuisine SEO et hop, je suis le premier des résultats de recherche. »

En vérité, être premier sur Google, c’est peut-être beaucoup plus simple que vous ne le pensez. Mais attention, je n’ai pas dit rapide ni sans efforts… Être premier sur Google, c’est être capable d’apporter une réponse pertinente à la personne qui a effectué une requête. C’est considérer chaque client individuellement. C’est repenser toute sa stratégie marketing pour y mettre, au cœur, l’ingrédient miracle : le client.

 

Chère Lectrice, Cher Lecteur,

Cet article a été écrit en février 2016. Le temps passe vite mais voyez-vous, tout y est à peu près encore d'actualité. En fait, depuis la récente mise à jour de l'algorithme de Google et les principes Google E-A-T, tout ce que nous disions ici il y a des années est encore plus vrai. Même pour la partie e-commerce du site Le Père Blaise qui aujourd'hui en mai 2019 est toujours dans l'état dans lequel nous l'avions trouvé à l'époque.

Les dinosaures du référencement

D’ailleurs, fut une époque, on savait faire des miracles. On ouvrait le livre de recettes, on appliquait, on laissait reposer quelques jours et hop, c’était du quasi tout cuit. Parfois on faisait des choses pas très propres en cuisine, comme par exemple glisser « Pamela Anderson » dans les balises Keywords ou ajouter des mots clés en bas de la page… Et si moi je n’ai jamais fait de blanc sur blanc, je pourrais en dénoncer quelques-uns qui ne se sont pas gênés. Bref, on n’appelait même pas encore ces techniques de sur-optimisation SEO du « Blackhat », mais à n’en pas douter, c’en était, et c’était très efficace. Mais là, je vous parle d’un temps que ma fille de 6 ans confond avec celui des dinosaures (« et toi Maman t’étais née quand y avait les dinosaures ? »)…

Il arrive parfois, aujourd’hui en 2016 (oui oui), que l’on tombe sur des sites dans le code source desquels on trouve encore 120 mots clés… Non je n’exagère pas, voyez vous-même et recomptez, on y est à peu près :

 

Balise keywords Cette balise keywords existe, David Vincent l'a vue en ligne pas plus tard qu'aujourd'hui dans le code source d'un site Web

 

Ce site est en ligne aujourd’hui. Je suis allée le chercher à la 9ème page des résultats de recherche sur Google. Je fais un peu de spéléo à mes heures perdues.

Mais je m’égare dans mon propos. J’en reviens donc à la recette miracle qui consisterait à acheter une prestation de « refnat » à votre agence webmarketing pour être enfin premier sur Google dans disons un mois. Bonne nouvelle, nous avons un partenaire pour ça, il s’appelle Maître Wahad et ses résultats sont garantis ! 

 "Fais revenir ton site en première position comme un chien revient à son maître"

 

Des résultats de recherche de plus en plus individualisés

« Alors votre agence ne fait pas de référencement naturel ? »

En réalité on en fait tous les jours, et nous avons effectivement engagé des actions durables pour optimiser le référencement naturel de nos clients. Avec de bons résultats d’ailleurs, et même sans vouloir nous couvrir de paillettes des résultats spectaculaires dans certains cas. Mais avec aussi, et systématiquement, la clé de la recette, l’assaisonnement sans lequel le plat n’a aucun goût, la levure sans laquelle le gâteau ne lève pas : l’engagement du client. Engagement dans le temps, et dans l’effort. Et le tour de main du Chef : une connaissance précise de ses clients, de sa cible.

"Le SEO durable que l’on achète comme un paquet de farine, ça n’existe pas."

Car non, le SEO durable que l’on achète comme un paquet de farine, ça n’existe pas. On dit depuis environ 6 ans que le SEO est mort, et c’est vrai que vu sous l’angle de la presta one shot, La Team Web ne vous en vendra jamais. De notre point de vue, c’est bien trop réducteur pour vous faire atteindre votre véritable objectif : toucher votre client au bon moment, au bon endroit.

Ça ne se limite certainement pas à la première position des résultats de recherche, qui sont déjà et seront de plus en plus individualisés. Un exemple : prenons trois personnes et demandons-leur d’associer une thématique à « hébergement ». L’une vous répondra « voyage », la deuxième « habitat » et moi je vous dirai sans doute « données ». Être premier sur le mot clé « hébergement » n’a donc aucun sens.

Google voit tout, sait tout, devine tout

Autre élément qui n’est pas près de s’arranger : Google voit tout, sait tout, devine tout. Et on peut lui faire confiance, il n’a pas l’intention de se limiter à quelques contenus de pages web ou des liens entrants appelés « backlinks » pour décider si vous êtes pertinent pour Madame Michu.

Prenons mon chouchou : le Père Blaize. Les Marseillais savent de qui je parle, il s’agit de l’un des herboristes les plus célèbres et reconnus de France, pas moins. J’ai vu des gens faire la queue dans la rue devant la boutique pour acheter un paquet de tisane. Depuis 1815, le Père Blaize fait autorité dans le monde de l’herboristerie. Autorité, le mot est fort, surtout pour Google.

Longtemps (avant qu’il n’entame une refonte graphique salutaire), le site du Père Blaize était mon contre-exemple favori des formations de référencement naturel. Il ne respectait à peu près aucune des règles de base. Et cependant, une seule chose le maintenait en première position : sa réputation. Sa capacité à apporter la meilleure réponse possible à tout internaute cherchant au sud de Valence le mot « herboristerie » dans Google. Et donc, il était depuis très longtemps – il l’est toujours en géolocalisation – premier.

Comment Google est-il capable de comprendre ça ? Il y a des milliers d’articles sur le sujet, des centaines d’études et de tests, mais quelque part peu importe : il en est capable, de façon de plus en plus précise, et ça a toujours été son but. Donc, faisons avec. Tricher était possible un temps (celui des dinosaures), mais aujourd’hui pour exister sur Google il faut être légitime, transparent, faire autorité… Et être patient aussi sans doute.

"Aujourd’hui pour exister sur Google il faut être légitime, transparent, faire autorité"

Et si on paye Google pour être premier ?

Il n’y a pas d’alternative ? On est obligé d’être bon ? Pour ce qui est du refnat, j’aurais tendance à dire que oui, à terme, c’est le seul moyen. D’ailleurs je n’invente rien et ce n’est pas nouveau, Xavier Niel le disait déjà en 2012 :

« Aujourd’hui, un bon produit a toutes les chances d’émerger, pas un mauvais. Historiquement, si le produit était mauvais, il marchait quand même grâce à la publicité, ce n’est plus le cas »

Vous trouverez la phrase prononcée lors de l'UDECAM ici *

C’est valable pour le business en général, et Google n’a pas l’intention de se limiter à vos pages Web pour décider si vous êtes pertinent ou pas. Donc quelque part oui, on est obligé de créer des offres - et des contenus - qui correspondent à nos clients. Mais Xav' anticipe peut être un peu trop en laissant penser que la pub ne peut pas pallier la médiocrité. C’est d’ailleurs un peu là-dessus que repose la stratégie de Google. Vous ne serez jamais premier sur herboristerie parce que le Père Blaize occupe la place ad vitam ? Peu importe, on va vous procurer des tas d’outils pour le faire disparaître des résultats de recherche.

Attention, abracadabra :

 

Résultat de recherche pour "herboristerie"                            Mais il est passé où, le Père Blaize ??

 

Voici ce que j’obtiens sur mon écran quand je recherche « herboristerie ». La démonstration 2 en 1 que :

  1. Les résultats sont personnalisés (ici par ma localisation), et...
  2. C’est bien beau d’être premier en SEO, en l’occurrence ça n’apparaît pas à l’écran

Mais où est passé mon cheval de course du référencement ??? En fait il est toujours là, mais il est plus bas, il faut scroller. 11 positions sont occupées à l’écran, et mon Père Blaize, premier du référencement naturel, n’apparaît pas spontanément au-dessus de la ligne de flotaison.

Vous pouvez faire le test avec « hôtel Grenoble », « vol Paris New York », et même « météo Lyon » si vous voulez au passage avoir un bel exemple de Google Graph Knowledge, être numéro 1 du SEO ne vous garanti pas la première place des résultats, ni même d'être visible à l'écran. Et quand on connaît un peu les taux de clics sur les résultats de recherche, on peut parler de positions quasi inutiles... Oui j'y vais fort.

La VRAIE recette miracle pour être visible sur le Web

Alors qu’est-ce qu’on doit faire ? Acheter des mots clés ? Faire une page Google+ ? Figurer dans Google Shopping ? Ce sont des solutions. Parmi d’autres.

En réalité, ce qui est vrai pour vos positions dans les résultats de recherche l’est aussi pour notre façon d’aborder votre visibilité en ligne : nous devons, vous et nous, tenir compte de notre client. En l’occurrence notre client, c’est vous (ou alors c’est pour bientôt ;) ). Ce que nous allons faire, c’est étudier l’ensemble des critères qui constitue votre visibilité sur le Web.

Et le référencement n’est PAS un de ces critères. C’est un moyen d’évaluation, qui doit être mis en perspective de votre écosystème. Et ce n’est peut-être pas celui sur lequel vous aurez la meilleure marge de manœuvre ni le meilleur retour sur investissement, auquel cas nous irons optimiser, pour vous, autre chose... VOTRE ingrédient miracle. Il s'agira peut-être de liens sponsorisés, mais ce pourra-t-être aussi parler de votre expertise dans des groupes sur Google+, utiliser votre banque d'images produits, s'appuyer sur les réseaux sociaux et développer votre communauté... Ce sera en tout cas adapté à votre situation et dans une culture du résultat global très forte.

Nous sommes déjà allés jusqu'à refuser d'effectuer des prestations qui n'allaient pas dans ce sens. En janvier, une jolie boîte, avec une marque connue, nous a demandé de "faire des Adwords". Entendez mener des campagnes de liens sponsorisés pour lui faire atteindre 1 million d'euros de CA dans les 6 mois. Après une étude rapide, il était évident que ce n'était pas du tout ce qu'il convenait de faire pour avoir un bon retour sur investissement. Dans leur business, il faut soigner la communication one-to-one, et développer une codes services personnalisés. On est très loin de la page de résultat de Google... Dont on n'a que faire, d'ailleurs. On leur a donc expliqué que nous ne mènerions pas de campagne Adwords pour eux, car ils ne pourraient jamais en être satisfaits. 

Bonne nouvelle : la vraie recette miracle sur le Web existe pourtant. Et nous vous la donnons, ici et maintenant. Pour que le digital vous apporte plus de business, vous devez prendre en compte vos clients, vos spécificités, vos objectifs, vos ressources. C'est ce que nous faisons lorsque nous vous accompagnons dans votre "transformation digitale » ; et nous le faisons jusqu’à ce que vous ne parliez plus de transformation, et que le digital fasse partie intégrante de votre stratégie. Comment, c'est une autre histoire que je vous raconterai avec plaisir sur ces pages (mais vous pouvez nous appeler si vous ne tenez pas jusque là)... :)

C’est ça, le rôle de la Team Web, et c’est comme ça que nous nous employons chaque jour à faire le bonheur des entreprises !

* J’en profite pour (re)dire mon amour : la lettre de Petit Web est probablement la meilleure newsletter pour les décideurs du numérique, concoctée chaque semaine par Geneviève Petit et sa brigade, qui en plus de donner des infos et de partager des visions vraiment intéressantes ont une plume franchement agréable, et ça fait du bien !

||

Catégories : Stratégie Digitale, Inbound Marketing, SEO et Moteurs de Recherche

Silvia Randon

Auteur

Écrit par Silvia Randon

Co-fondatrice de la Team Web, au service du bonheur des entreprises sur Internet depuis 1999, la lecture de "Permission Marketing" a changé ma vie.

Abonnez-vous à notre blog

Rechercher un article