Le Blog de La Team Web

Théorie de la litière : la e-réputation expliquée par les chats

[fa icon="calendar"] 18 juil. 2014 14:34:30 / par Silvia Randon

Silvia Randon

Théorie de la litière - la e-réputation expliquée par les chats

Toute bonne lectrice de Biba le sait, l’été, c’est la saison des tests. La fibre girly qui nous anime n’y résiste pas, voici le test de La Team Web : êtes-vous disposé à essuyer le pipi de votre chat partout dans la maison ?

  • a)      Oui
  • b)      Non

Si vous avez entouré un maximum de « a », vous pouvez quitter cette page et retourner à votre Sopalin. Si vous êtes plutôt « b », ce qui suit devrait vous intéresser.

 "Les réseaux sociaux, c'est une perte de temps"

Chaque fois que j’entends quelqu’un me dire que sa boîte ne va pas sur les réseaux sociaux parce que personne n’a de temps à perdre avec ça, je tente l’image d’Epinal pour le convaincre d’une chose : que ce n’est pas parce que l’entreprise n’est pas sur les réseaux de façon officielle que ça va empêcher qui que ce soit d’aller raconter des choses sur elle. Le chat étant la mascotte officielle du SMO* et de tout bon ou mauvais Community Manager, c’est le chat qui a été choisi pour l’illustration de ce propos.

Prenons un chaton. Mignon évidemment. Pour éviter qu’il ne fasse pipi partout dans votre maison, que faites-vous ?

  • a)      Vous l’en empêchez et lui suturez la vessie
  • b)      Vous mettez à sa disposition une litière

Si vous avez entouré un maximum de « a », la police va sonner chez vous dans les plus brefs délais. La bonne réponse était b), bravo à ceux qui ont trouvé.

Au-delà de la délectation ressentie à la victoire remportée par ce choix judicieux, vous avez également compris que sans litière, vous allez perdre beaucoup de temps à nettoyer les déjections de votre chaton (pourtant si mignon). Pire : certaines pourraient vous échapper, et alors que la puanteur anéantira la qualité de votre environnement domestique, il va devenir très compliqué de revenir à une situation normale. Pas de litière = pipi partout. C’est mathématique.

Cachez ce post que je ne saurais voir

Les réseaux sociaux, c’est pareil. Le SMO est la litière de votre e-Réputation.

Vous n’êtes pas sur Twitter ? Tant pis ! Les chatons qui voudront se soulager n’auront pas la possibilité de vous interpeller, ils se contenteront de… se lâcher. Et vous ne le sentirez que lorsque l’odeur nauséabonde arrivera à vos narines. Mais elle sera passée par d’autres avant les vôtres, égratignant l’image accueillante de votre foyer que vous mettez un point d’honneur à construire.

Vous vendez des articles de déco de pâtisserie et vous n’êtes pas sur Instagram ? Tant pis, les chatons qui ont pris de si jolies photos de leurs réalisations ne les partageront pas avec vous, les tagueront mal, et vous n’en tirerez pas grand bénéfice.

Vous organisez un concert et vous n’avez pas de chaîne Youtube ? Dommage, vous ne pourrez pas référencer toutes ces charmantes vidéos verticales de vos artistes dans les playlists de votre chaîne… Vous savez ? Celle qui est liée à Google+ et est si bénéfique pour le référencement…

Et j’en ai plein d’autres : vous cherchez des perles de ressources humaines mais votre page LinkedIn est inexistante, votre page Facebook est aussi animée que le rayon radiateurs du Bricomarché de Palavas les Flots, vous vendez des meubles mais ne comprenez toujours pas à quoi sert Pinterest…

Une perte de temps, les réseaux sociaux ? A l’heure où les sujets à la mode concernent les marques qui quittent Facebook pour manque de ROI, il est temps de se poser réellement la question du coût généré par le fait de ne pas être présent. Et ça ne signifie pas qu’il faille investir SnapChat si vous vendez des tuyaux de raccordement extérieur pour climatiseur (encore que ça pourrait être drôle), mais il devient indispensable pour pouvoir travailler sa e-Réputation, et donc sa présence sur Internet, de déployer une stratégie, si modeste soit-elle, pour ne pas passer à côté de cette flaque malodorante qui vous empoisonne l’existence pendant des semaines, alors qu’une petite litière dans un coin de la pièce, qu’on change de temps en temps, a prouvé son efficacité depuis des générations de chatons (si mignons).

*Pour ceux du fond de la classe qui ont un peu de retard, le « LOLcat » est en quelque sorte le point Godwin du Community Management.

Besoin de former vos équipes aux réseaux sociaux d'entreprise ?

 

Téléchargez notre programme de formation

  Téléchargez notre catalogue de formation

||

Catégories : Les Outils du Digital, Formation au Digital, Social Media

Silvia Randon

Auteur

Écrit par Silvia Randon

Co-fondatrice de la Team Web, au service du bonheur des entreprises sur Internet depuis 1999, la lecture de "Permission Marketing" a changé ma vie.

Abonnez-vous à notre blog

Rechercher un article